SAID DJINNIT S’IMPRÈGNE DES RÉALITÉS DU CAMP D’HEBERGEMENT DES EX-FDLR À KISANGANI

(Forum des As)

L’Envoyé Spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la région des Grands Lacs, Said Djinnit, est dans nos murs depuis le 5 juillet. Il s’est rendu hier mercredi 8 juillet à Kisangani en compagnie du Représentant spécial adjoint, David Gressly, pour visiter le camp Général Bahuma où sont hébergés les ex-combattants FDLR, a fait savoir le porte-parole de la mission onusienne Félix-Prosper Basse. C’était hier au cours du rendez-vous hebdomadaire au quartier général de cette institution à Kinshasa. Cette visite qui s’achève ce jeudi 9 juillet s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération (PSCF) dans la région des Grands Lacs, a-t-il indiqué.
Avant de se rendre à Kisangani, Said Djinnit avait rencontré à Kinshasa, les autorités gouvernementales, notamment le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda. Avec ce dernier, il a discuté de la préparation d’une Conférence sur l’Investissement du Secteur Privé pour la Région des Grands Lacs qui se tiendra du 24 au 26 février 2016, note la source. Et de signifier que cette date coïncide avec le 3ème anniversaire de l’Accord-cadre. Cette conférence réunira les différentes catégories des investisseurs du secteur privé, des autorités gouvernementales, des chambres de commerce et d’industries nationales pour échanger sur les opportunités d’affaires, évaluer le climat des affaires et signer des accords d’investissement sur plusieurs projets identifiés.
Le diplomate onusien a également eu des échanges avec les responsables du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre et de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL). Said Djinnit s’est entretenu ensuite, avec les responsables de la Monusco, des agences du système des Nations Unies et des membres du corps diplomatique des pays signataires de cet accord.
Un autre sujet abordé au cours de ce point de presse, est la fin de l’opération de transfert des ex-combattants de Kotakoli à la base militaire de Kamina depuis le week-end, a fait remarquer le porte-parole de la Monusco.
Au total 1 200 ex combattants et leurs familles ont été transférés, précise-t-il. Avant de mentionner, c’est en soutien au gouvernement de la RDC que la section DDR de la Monusco s’est investie pour cette relocalisation. Le coût total de cette opération s’élève à près de deux millions de dollars.
D’après lui, une trentaine de vols ont été nécessaires pour transporter ces ex-combattants, et leurs familles ainsi que pour le transport de 63 tonnes de vivres, 400 kg de médicaments, et des tentes pour les loger.
Pour Félix-Prosper Basse, la fin de cette opération a aussi coïncidé avec le lancement officiel de la première phase de formation de ces ex-combattants avant leur réinsertion dans la société. Pour ce faire, ils devront suivre, pendant trois mois, le processus de démobilisation avant d’entamer d’autres modules de formation notamment sur la culture de la paix, les droits humains, le civisme, la valeur de la vie civile et l’alphabétisation. Mais aussi sur l’apprentissage dans les différents corps de métiers notamment la menuiserie, la plomberie, etc. a laissé entendre le porte-parole de la Monusco.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe