Exclusif, riposte RDC- Sanction UE/USA : Didier Reynders, Ida Sawyer, Cécile Kyenge, Koern Vervaeke, etc. ciblés par le gouvernement (liste complète, sanctions envisagées et griefs ci-dessous)

| |

(7SUR7)

Ses hauts cadres sanctionnés par l’Union européenne et les USA, gel des avoirs et restriction des visas notamment, le gouvernement, tout en dénonçant me caractère arbitraire de ces sanctions ciblées, avait promis de riposter au nom du principe de la réciprocité.Ses hauts cadres sanctionnés par l’Union européenne et les USA, gel des avoirs et restriction des visas notamment, le gouvernement, tout en dénonçant le caractère arbitraire de ces sanctions ciblées, avait promis de riposter au nom du principe de la réciprocité.
Le gouvernement a, pour ce faire, confié le travail d’identification des personnalités occidentales à sanctionner et le type de sanction à prendre à un groupe informel de travail dénommé Groupe de soutien au Gouvernement de la RDC.
Ce groupe a rendu sa copie depuis le 10 juin. 7SUR 7.CD s’en est procurée une et vous livre en exclusivité son contenu.
Des personnalités ciblées et sanctions envisagées.
Elles sont 10 au total dont 7 belges, 1e italienne et 2 américaines
Il s’agit de:
1.   Didier Reynders,Vice-premier ministre belge des affaires.
 
Sanctions: interdiction de visa et gel des avoirs.
Grief: concepteur du Rassemblement créé à Genval et architecte principal de l’ingérence étrangère en RDC.
2. Bart Ouvry, Ambassadeur de l’UE en RDC.
Sanctions: personnae non grata et expulsion.
Grief: promoteur des listes des sanctions et mobilisateur des Chefs des Missions diplomatiques de Kinshasa contre le gouvernement.
 
3. Bertrand de Combrugge, Ambassadeur de la Belgique en RDC.
Sanction: isolement diplomatique.
Grief: instigateur des sanctions.
4.Kon Vervaeke, Ambassadeur de l’UE en Afrique.
Sanction: interdiction de visa et gel des avoirs.
Grief: plaque tournante dans la prise des sanctions.
 
5. Maria Arena, 
Sanction: interdiction de visa et gel des avoirs.
Griefs:figure de proue de l’anti Kabilisme et première à avoir préconiser les sanctions ciblées.
6. Ida Saywer, Directrice Afrique Centrale de Human Right Watch.
Sanctions: interdiction de visa et gel des avoirs.
Griefs: principale source documentaire pour les mesures restrictives, lobbyiste contre la RDC et auteur des rapports basés sur des rumeurs.
7. Cécile Kyenge, Députée européenne.
Sanctions: interdiction de visa et gel des avoirs.
Grief: cerveau moteur de la campagne contre la RDC à l’UE.
8. Sasha Levnev, Directeur associé de l’Ong Enough Project.
Sanctions: interdiction de visa et gel des avoirs.
Grief: ex militant contre les minerais de sang a basculé dans la politique congolaise.
9. Karl Vanlouwe, membre de la NVA flamande.
Sanctions: interdiction de visa et gel des avoirs
Grief: signé fréquemment des tribunes appelant aux sanctions ciblées et à la fin du régime Kabila.
10. Peter Luyckx, Député fédérale de la NVA Flamande.
Sanctions: interdiction de visa et gel des avoirs.
Griefs: il est à la pointe des questions orales sur la RDC au parlement belge et initiateur de la motion de révision de la coopération RDC-Belgique.
Pour les sanctions ciblées individuelles, le Groupe de  soutien préconise donc 4 types de sanction: déclaration de personnae non grata, interdiction de séjour  en RDC, interdiction de délivrance des visas permanents et gel des avoirs.
À côté de ses sanctions ciblées, le gouvernement, via le Groupe de soutien, envisage aussi des sanctions économiques qui frapperaient des unités économiques appartenant à des pays qui « s’ingèrent de manière notoire » dans les affaires internes de la RDC, d’après les documents consultés par 7SUR7.
La fermeture de certaines entreprises et représentations consulaires n’est pas exclue, selon le même document.
L’étape finale, y lit-on encore, est la rupture pure et simple de certains partenariats ou coopération officiels.
Toutes ces propositions ont été transmises au gouvernement. Celui-ci doit en discuter et lever une option. Ensuite, il devra se concerter avec l’Assemblée nationale pour avoir son quitus.
Ce n’est qu’alors qu’elles entreront en vigueur.
Mais avant tout, certains députés avaient demandé que le gouvernement via son conseil des ministres proteste formellement d’abord contre les sanctions ciblées de l’UE et des USA avant d’entreprendre une quelconque démarche vindicative.

 

Comments are closed