Ituri : les FARDC accusent les chefs coutumiers de collaborer avec les miliciens FRPI

| |

(Radio Okapi)

Les Forces armées de la RDC (FARDC) accusent les chefs coutumiers de la chefferie de Walendu Bindi (Ituri) et la population de cette entité d’être en connivence avec les miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI). Selon le porte-parole des forces loyalistes dans cette province, c’est ce qui est à la base de la persistance de conflits armés au sud du territoire d’Irumu.

Il fait remarquer que le groupe armé FRPI est constitué des fils et filles de Walendu Bindi qui collaborent avec leurs parents dans les villages. Il accuse ces derniers de fournir notamment des armes et munitions aux miliciens de la FRPI retranchés dans la brousse.

Le capitaine Carlos Kalombo évoque le cas de deux femmes qui ont été appréhendées avec des munitions d’armes du type AK 47 au village de Kasumaka.

« Tous ces chefs de groupements sont en connivence avec la milice. La population de cette région est à 90% favorables à la milice », dénonce le capitaine Carlos Kalombo.

Gérôme Tabu Maguru,  chef intérimaire de Walendu Bindi réfute ces allégations. Il accuse à son tour les FARDC d’avoir érigé de multiples barrières pour rançonner la population. Il affirme qu’il a un rapport détaillé de tous les cas de tracasseries des FARDC.

« On peut accuser le chef, mais ce sont ces chefs qui sont victimes. J’ai moi-même été à Bavihi. J’ai fait un rapport sur tout ce que j’ai vu », se défend Gérôme Tabu Maguru.

Le porte-parole des FARDC reconnait plutôt l’existence de postes de contrôle qui permettent d’éviter le ravitaillement en munitions de FRPI par la population locale.  Il qualifie la démarche des chefs coutumiers pour le démantèlement de ces positions de « pure distraction ».

Le gouverneur de l’Ituri a instruit au cours de sa mission mercredi 4 octobre dans cette entité les deux parties à collaborer pour garantir la sécurité dans cette zone

Comments are closed