La VSV fustige les traitements cruels infligés au porte – parole du RASSOP/KASAI ORIENTAL

| |

(7sur7.cd)

Dans un document, la Voix des sans Voix pour les Droits de l’Homme(VSV) fustige les traitements dégradants et inhumains infligés au porte-parole du RASSOP/Kasai Oriental, Me John Mbombo Mitangu.

Selon les informations parvenues à la VSV, Me John Mbombo Mitangu a été victime d’un enlèvement à cause de sa déclaration faite le 29 novembre 2017 dans l’avant midi, une déclaration politique sur les antennes de la Radio-Télevision débout Kasaï (RTDK) confirmant la marche pacifique du Rassop projetée le 30 novembre 2017.

C’est le matin du jeudi 30 novembre 2017 que Me John Mbombo Mitangu a été retrouvé, par des passants, dans le ravin dénommé Mbala wa Tshitolo dans la Commune de Bipemba où il a été jeté.
Il était ensanglanté. Du sang coulait de sa bouche scotchée, ses yeux étaient bandés et ses mains liées dans le dos avec une corde.

La VSV fustige ce qu’elle qualifie de la barbarie et demande aux autorités congolaises de diligenter une enquête indépendante sur l’enlèvement suivi de traitements cruels et inhumains infligés à Me John Mbombo Mitangu et au journaliste Daniel Nsafu afin d’établir les responsabilités et de sanctionner sévèrement les commanditaires et exécutants.

L’Ongdh invite le gouvernement à prendre en charge les soins médicaux de toutes les victimes de la répression policière et militaire de la marche pacifique du jeudi 30 novembre 2017 et garantir leur sécurité. VSV sollicite l’indemnisation de toutes les victimes pour les préjudices subis.

En savoir plus sur https://7sur7.cd/new/2017/12/la-vsv-fustige-les-traitements-cruels-infliges-au-porte-parole-du-rassopkasai-oriental/#fGkXi7ozywLlXpkC.99

Comments are closed