Ituri : le conflit a déstabilisé les communautés de Djugu, constate Leïla Zerrougui

| |

(Radio Okapi)

Le conflit a déstabilisé les communautés de Djugu (Ituri) dans différents secteurs de la vie, a constaté jeudi 12 avril la représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations unies en RDC, Leïla Zerrougui.

«Cette situation est due notamment au manque d’abris pour les retournés, à la destruction des bâtiments des écoles, la peur due à l’insécurité, la faim et à la pauvreté», a-t-elle affirmé, lors de son séjour dans la localité de Fataki, à environ 100 km au Nord de Bunia.

«Les gens sont encore déplacés. Certains veulent rentrer, d’autres ont peur. Il y a tout un travail à abattre pour rétablir la normalité. Ça me fait beaucoup de peine de voir que les écoles et les hôpitaux sont ciblés», a regretté Mme Zerrougui.

Elle a déclaré que des efforts doivent être conjugués avec les autorités pour que cette situation s’améliore notamment en renforçant les effectifs des forces de l’ordre.

La cheffe de la MONUSCO a également promis de faire le plaidoyer pour que les auteurs des conflits de Djugu soient trouvés et sanctionnés.

«Ils doivent rendre compte. Et il faut faire en sorte que cette justice soit équitable et convaincante parce qu’elle va rassurer les populations», a indiqué Leïla Zerrougui.

Pour la société civile de Djugu, l’assistance aux victimes et le renforcement des forces de la MONUSCO et des Forces armées de la RDC restent la priorité.

La situation sécuritaire dans le territoire de Djugu est alarmante depuis janvier dernier. Des dizaines de personnes ont été encore tuées, des corps décomposés ont parfois été retrouvés dans certains villages, et plusieurs autres personnes ont été blessées dans les affrontements entre miliciens et armée loyale.

Dans un communiqué publié le 4 mars, Mme Leïla Zerrougui, avait condamné les attaques ciblées contre les civils en Ituri.

Comments are closed