Lutte contre l’insécurité : Bukavu impose à son tour la mise en conformité des véhicules de transport en commun

| |

(Mediacongo.net)

Après le rappel à l’ordre des taxis « ketch » par le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la PNC de Kinshasa, imposant à tous les taxis « ketch » identifiés comme tel d’avoir un numéro d’enregistrement, la couleur jaune et un panneau lumineux indiquant qu’il s’agit d’un taxi, le maire de Bukavu, dans le Sud-Kivu, vient à son tour d’appeler tous les véhicules de transport en commun circulant dans sa ville de se peindre dans les motifs des couleurs nationales.

Le maire de Bukavu, Bilubi Mechack Ulengabo, est catégorique ! Au cours d’une interview à La prunelle rdc.info, il a tenu à rappeler que tout véhicule non peint aux couleurs du drapeau national ne pourra plus circuler en ville à partir du mercredi 7 juin 2018.

« Nous sommes au 48e véhicule et ce 6 juin nous aurons plus de 100 véhicules peints aux couleurs nationales. Ceux qui pensent qu’il faut diminuer le prix, c’est vraiment impossible car cela est un prétexte et je vous avoue que le 7 juin aucun véhicule de transport en commun ne va se déplacer sur cette route sans être peint », a déclaré l’actuel locataire de l’Hôtel de ville.

Pour le maire de Bukavu, les véhicules qui ne sont pas peints constituent une cause de l’insécurité en ville et les transporteurs n’ont pas d’autre choix.

« C’est une décision du conseil provincial de sécurité. Il y a beaucoup d’éléments sécuritaires qui prouvent que les véhicules qui ne sont pas identifiés comme véhicules de transport en commun présentent un grand danger pour la population », a-t-il affirmé.

Pour rappel, le maire de Bukavu avait demandé à tous les conducteurs du transport en commun de peindre leurs véhicules aux couleurs nationales au prix de 70 dollars américains.

Les transports à leur tour n’ont pas accueilli cette décision d’un bon œil, car estimaient-ils que le prix de la peinture est exorbitant et ont fustigé le fait pour le maire de choisir un seul garage (Le « garage CHECHE ») pour cette opération.

Jusqu’au mardi 5 juin, seulement 48 véhicules étaient déjà peints alors que Bukavu dispose plusieurs centaines de véhicules qui font le transport en commun au quotidien.

Comments are closed