« Situation sécuritaire et sociopolitique de la province de l’Ituri »

| |

(RRSSJ)

 

  1. CONTEXTE SOCIO POLITIQUE ET SECURITAIRE

La situation sécuritaire et socio politique dans la Province de l’Ituri est restée relativement calme dans la ville de Bunia et ses environs, dans le Territoire de Mambasa et volatile et imprévisible dans le Territoire de Djugu, Mahagi et Aru durant le mois de Juillet.  Dans la ville de Bunia, le contexte sécuritaire est resté marqué par plusieurs cas de banditisme à main armée et de kidnapping, opérés par des inconnus en uniforme.    Quatre quartiers périphériques (Rwankole, Hoho, Kindia et Simbilyabo) sont les plus touchés, vu leur position entre la ville et la brousse environnante. Pour le cas de Hoho, la tendance en hausse des cas de cambriolages des boutiques et des vols à main armée se justifie par le fait de sa concentration des opérateurs économiques NANDE qui y résident.

Le Territoire de Djugu vit encore la psychose de la reprise de la violence, malgré le calme relatif y constaté après la crise sanglante qui l’a secoué aux mois de février et Mars.   En ce mois de juillet, le fait saillant qui a marqué ce Territoire est l’assassinant d’un officier supérieur des FARDC du 3201e régiment.  C’est la nuit du 17 au 18 juillet 2018 vers 20h00 que le Colonel Commandant second du 3201e Régiment des FARDC basé à Djugu, répondant au nom d’ANGOLE BOVIC, est tombé dans une embuscade tendue par les hommes armés non identifiés au pont KPENGELE à plus ou moins 45 Km au Nord de Bunia entre les localités Pimbo et Pitso dans le territoire de Djugu.

Il revenait de Bunia avec quatre éléments de son corps de garde pour regagner la base à Djugu lorsqu’ils ont trouvé un tronc d’arbre placé sur la route non loin du pont cité ci-haut.

Pendant que deux éléments sont descendus pour dégager le tronc d’arbre, quelques hommes armés ont surgi de la brousse environnante et ont ouvert le feu sur le véhicule du côté où le Colonel était. Atteint mortellement par une balle au niveau du cœur, il a immédiatement succombé. Ses quatre éléments garde-corps en sont sortis sains et saufs.  Cette situation a encore replongé le Territoire de Djugu dans une psychose craignant les représailles des forces loyalistes pour venger l’assassinat d’un officier de ce rang.

Le Territoire de Mambasa n’a pas connu de troubles en ce mois de juillet. Le fameux éléphant « Ya MADO » n’a pas fait apparition pour déranger les usagers de la route et les habitants du village environnant (BAHAHA).  Le Territoire d’Irumu, dans sa partie Sud, vit toujours le phénomène FRPI. En ce mois de juillet, plusieurs incursions des éléments de ce groupe armé ont été enregistrées, qui se soldent le plus souvent par des pillages des biens de la population et des vivres.  Le Territoire d’Aru a connu une situation sécuritaire et sociopolitique relativement calme. Néanmoins, un incident majeur s’était produit le 21 juillet 2018 où trois militaires ougandais qui travaillaient à la frontière de VURA ont été lynchés par les populations congolo-ougandaises, à OTSO, groupement Eru, village LOLI 2, à plus ou moins 13 Km à l’Est d’Aru.

Selon les sources locales, cet incident s’était produit suite à la tentative de vol de la moto d’un taximan par ces militaires ougandais. La victime avait alerté les populations locales pour son secours. Selon la source de la société civile, huit personnes ont été appréhendées du côté ougandais par le service de la sécurité pour raison d’enquête.

Le Territoire de Mahagi a également connu quelques agitations durant ce mois de juillet. Quelques cas de manifestations ont été signalés dont le soulèvement des jeunes qui avaient détruit les installations de la balance à pesage de FONER à la frontière avec l’Ouganda (GOLI).

 

  1. DROITS HUMAINS ET LIBERTES PUBLIQUES

Quelques cas de manifestations publiques ont été enregistrés durant le mois de juillet dans certains coins de la Province de l’Ituri.

Le 24 juillet 2018 vers 13h00, un groupe des jeunes en colère ont arrêté deux collaborateurs du mouvement ALPC à ADHI, village situé à 05 km au Nord d’Ingbokolo dans le territoire d’Aru. Selon la source, en raison de manque de confiance au tribunal local, les deux victimes seraient encore gardées par la population locale. Les éléments de la PNC sont intervenus en vain pour récupérer les deux présumés collaborateurs d’ALPC.

Le 24 juillet 2018, les forces vives de la cité de MAHAGI (les jeunes et la société civile et autres) en colère, sont descendues à la frontière précisément à WIDRA, situé à 05 km de GOLI et ont détruit les installations de la balance de pesage dans cette frontière et ces matériels ont été abandonnés par cette foule au bureau de l’Administrateur du Territoire à Mahagi centre. Selon une source locale, un ultimatum de 72 heures été accordé au Directeur National de FONER qui était sur place. Les éléments de la PNC sont intervenus sans succès pour maitriser les manifestants. Aucun autre détail n’a été signalé.

Le 30 Aout 2018, le Commissariat provincial de la PNC Ituri a déclenché une opération de bouclage de tous les véhicules sans plaque d’immatriculation et véhicules à vitres teintés dans la ville de Bunia. Ceci pour lutter contre le banditisme et le kidnapping.

Cependant, plusieurs cas de dérapage étaient enregistrés dans cette opération par les éléments de la PNC. Ce qui a tenté de soulever la population de Bunia contre la Police. La coordination RRSSJ Ituri a mené un plaidoyer auprès du commandement PNC Ituri pour que cette opération soit menée dans le respect strict de la loi et ne pas verser dans la tracasserie de paisibles usagers de la route.

 

III. DEGRE D’INTERACTION ENTRE LE RRSSJ ITURI ET LES ACTEURS ETATIQUES

 

Au mois de Juillet, la coordination provinciale RRSSJ l’Ituri été invitée à prendre part à un forum citoyen organisé par la CENI sur le calendrier électoral.

L’activité avait consisté à un échange avec les partis politiques, les organisations membres de la Société civile sur l’actualité électorale.

Plusieurs acteurs politiques et autres candidats aux différentes scrutins ont éprouvé des difficultés dans le dépôt des candidatures  aux élections provinciales en Ituri, soit par la non-conformité de remplissage des formulaires, soit que les dossiers des candidats n’étaient pas complets. Ceci a amené le Secrétariat Exécutif provincial de la CENI Ituri à rejeter quelques dossiers des candidats, d’autres envoyés pour contentieux au niveau de la Cour d’Appel.

Il était également question d’informer les parties prenantes, celles concernées par les contentieux de dépôt des candidatures, de la compétence de la Cour d’Appel de Kisangani pour statuer sur les contentieux, contrairement aux informations qui circulaient dans l’opinion que c’est la Cour d’Appel de l’Ituri qui allait statuer sur les contentieux.

Cette dernière n’est pas encore opérationnelle malgré sa mise en place.  Depuis le 25 juillet 2018, les audiences foraines des présumés assaillants du Territoire de Djugu lors des hostilités, ont commencé à la tribune officielle de Bunia par le Tribunal militaire de garnison de l’Ituri. Pour ce faire, la Coordination provinciale RRSSJ par assure le monitoring de procès de cette affaire, qui avait déjà pris trop de temps dans l’instruction pré juridictionnelle au niveau de l’Auditorat militaire garnison de Bunia.

La Coordination provinciale entretient également des bonnes relations de collaboration avec le Ministère provincial de l’Intérieur de l’Ituri, en ce sens qu’elle a été invitée par le Ministre à prendre part à une séance de dialogue démocratique sur le territoire de Djugu organisé par l’ONG hollandaise PAX. Le RRSSJ y été associé pour apporter sa contribution dans les assises vu son expertise dans le domaine.

     TABLEAU DES MEMBRES DE LA COORDINATION PROVINCIALE ITURIEn ce mois de juillet, la coordination provinciale de l’Ituri comprend 4 Organisations de la société membres, toutes actives et participent aux réunions et activités du réseau en province.

 

ORGANISATION RESPONSABLE CONTACT SITUATION DANS LE RESEAU
JUSTICE-PLUS Xavier MACKY KISEMBO 0819610691, 0992997693 Organisation active
LE BON SAMARITAIN Théodore LUSAMBA MAMBA 0810085665 Organisation active
CENTRE PELICAN Gilbert TANDIA BAKONZI 0813027102, 0994251002 Organisation active
TERRE DES ENFANTS DAVID ALICAMA 0991357253 Organisation active

 

 

 

  1. LECONS APPRISES ET PERSPECTIVES D’AVENIR

 

  1. Leçons apprises :

La coordination provinciale RRSSJ Ituri s’attribue déjà une place dans le concert des acteurs et organisations membres de la société civile en province.

L’implication dans le monitoring de procès des assaillants de Djugu qui a débuté à Bunia, permet de dissuader le tribunal à bien faire son travail, dans le respect des normes d’un procès équitable.

 

  1. Perspectives d’avenir :

La coordination provinciale de l’Ituri entretient les contacts avec la MONUSCO/ Section Affaires civiles, en attendant l’aboutissement de l’appui du projet de stabilisation qu’elle a soumis, pour la sensibilisation sur le retour de la paix dans le Territoire de Djugu.

 

 

RECOMMANDATIONS

 

La coordination provinciale de l’Ituri reconduit quelques recommandations au Bureau de Coordination Nationale :

 

  • Accompagner la coordination provinciale dans l’exécution des projets en province.
  • Assurer le renforcement de capacités des membres dans le domaine électoral pour bien effectuer le monitoring du processus électoral.

 

 

Fait à Bunia, le 05 Aout 2018

Pour RRSSJ Ituri

 Xavier MACKY KISEMBO
Coordonnateur Provincial

Comments are closed