Haut-Katanga : Les autorités accusent les miliciens Bakata Katanga d’alimenter l’insécurité, un de leurs chefs arrêté

(ACTUALITES.CD)

L’armée et la police ont présenté jeudi 8 août à Lubumbashi, un des chefs de la milice Bakata Katanga, Kazadi Tshiyama et un de ses gardes du corps, ainsi qu’un couple qui assurait leur hébergement dans la capitale du cuivre. Ces personnes ont été arrêtées au « triangle de la mort », dans le territoire de Pweto.Contenus SponsorisésÀ Découvrir AussiV.S. Green card. Registratie is open. Vraag nu aan!U.S Green Card – Free Checkpar Taboola

Des effets militaires et des armes blanches ont été saisis auprès de ces présumés miliciens « indépendantistes katangais ».

« Ce que vous faites, c’est un combat perdu d’avance, le Haut-Katanga mérite la paix, et vous ne pouvez jamais faire du Haut-Katanga un pays et c’est du banditisme », a déclaré le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula s’adressant au chef milicien et sa bande en présence des autorités sécuritaires.

Kazadi Tshiyama qui est l’un des commandants de la milice, selon les autorités, opère à Pweto, Mitwaba, et est accusé avec son groupe d’être à la base de l’insécurité dans la ville de Lubumbashi.  Cette semaine, les autorités ont lancé l’opération de traque des « criminels » dans la ville de Lubumbashi ainsi que qu’à Kasumbalesa, cité frontalière avec la Zambie.J

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe