RDC : Comment trois personnes ont été tuées lundi à Oicha dans une répression par les forces de sécurité d’une manifestation contre les tueries persistantes par les combattants ADF

(ACTUALITES.CD)

  • Le groupe de pression « Véranda Mutsanga » avait appelé à une journée ville morte, ce lundi 19 août, dans le territoire de Beni, pour dire non à la persistance de l’insécurité ;
  • La nuit de dimanche, trois personnes dont un militaire sont tuées et cinq autres blessées dans une attaque des combattants ADF dans la localité de Mbau, 20 km au nord de Beni ;
  • Cette attaque suscite une manifestation de colère dans la cité d’Oicha. Barricades érigées, pneus brûlés sur les artères, paralysie des activités ;
  • La police se déploie, fait usage des tirs de sommation pour disperser les manifestants et dégager les voies ;
  • Les manifestants furieux répliquent par des projectiles, un jeune homme attrape une balle à l’abdomen, il est dépêché à l’hôpital général de référence d’Oicha où il succombe peu après ;
  • L’armée vient en appui à la police, les tirs se généralisent dans la cité d’Oicha, la population est en débandade ;
  • Un groupe de jeunes incendie la maison d’un policier au quartier Mbimbi, le propriétaire était dans la répression, tous les biens sont partis en fumée ;
  • Les forces de sécurité pourchassent les manifestants en tirant des balles jusque dans les quartiers, une femme est touchée dans un camp des déplacés, situé à l’école primaire Mwangaza, elle est morte ;
  • Au même moment les tirs se multiplient au quartier Pakanza, cellule Ngele, où une fillette de 7 ans reçoit une balle dans la tête et décède sur le champ ;
  • Bilan définitif, trois personnes tuées par balles dans la répression de la manifestation populaire contre les tueries des civils depuis cinq par des combattants ADF.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe