Les combattants ADF déciment 15 personnes à Beni

(MEDIACONGO.NET)

Le bilan des tueries du village de Manzati, près d’Eringeti, en territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu, a été revu à la hausse. Hier jeudi 13 février, neuf autres corps ont été trouvés dans la carrière minière de « Venez voir », près de la localité de Mukondi.

Dans un premier temps, seuls 6 corps avaient été découverts. Au total, 15 personnes ont été exécutées mercredi 12 février par les combattants ADF lors de cette attaque.

Selon le président de la société civile d’Eringeti, relayée par plusieurs médias en ligne, toutes ces victimes sont de la localité d’Eringeti et leurs corps n’ont pas encore été repêchés du lieu du drame. Ils ont été tués soit par machette, soit par balles. Un mode opératoire attribué aux rebelles présumés d’Allied Democratic Forces (ADF). On dénombre également plusieurs personnes portées disparus.

Les tueries des civils par les rebelles ADF ont pris de l’ampleur à Beni jusqu’à embraser la province voisine de l’Ituri où plus de 30 personnes ont été tuées dans le territoire de Mambasa.

Ces tueries ont provoqué un déplacement massif des centaines d’habitants de la localité de Mangina, qui se dirigent dans les villes de Beni et Butembo.

LA LRA DILIGENTE LE KIDNAPPING DES CIVILS

Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), ont rapporté mercredi 12 février l’enlèvement d’une dizaine de civils par des rebelles de Lord Resistence Army (LRA) le 10 février dernier au village Kpokpo, dans le territoire d’Ango.

Selon le capitaine Carlos Kalombo, porte-parole de l’armée dans le secteur opérationnel Uele, les rebelles ont fait incursion dans ce village dans la soirée en tirant des coups de sommation pour semer la panique au sein de la population.

 » Là où l’incursion a eu lieu, il n’y a pas une position militaire. C’est ainsi que ces gens ont profité. Un déploiement des éléments des FARDC est fait dans cette forêt, afin de récupérer les otages et mener des opérations de grande envergure », a déclaré le porte-parole militaire.

Selon l’officier, l’armée est à la recherche des otages, quoique les rebelles de la LRA se soient coalisés aux miliciens centrafricains de la Séléka. Ces hommes armés se sont retirés dans la forêt après avoir pillé plusieurs biens de la population.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe