RDC : des femmes violées et une cinquantaine de maisons incendiées lors d’une incursion des militaires sud-soudanais à Aru

(ACTUALITES.CD)

Quatre femmes ont été violées et plus d’une cinquantaine de maisons incendiées lors de l’incursion ce jeudi 2 juillet 2020 d’un groupe des militaires Sud-soudanais à Karagba, village situé à la frontière avec le Soudan du sud, en chefferie de Kakwa, en territoire d’Aru, au Nord de Bunia (Ituri).

La société civile locale qui livre la nouvelle à ACTUALITE.CD précise que l’incident a eu lieu tôt le matin. D’après toujours la même source, les habitants de Liga, un village voisin, ont réussi à maîtriser un des militaires Sud-soudanais.

«Des hommes armés incontrôlés Sud-soudanais ont de nouveau mené une incursion tôt ce matin dans le village Karabga qui nous relie avec nos voisins du Sud-Soudan. Ils ont incendié une cinquantaine de maisons, pillé d’autres biens de valeur et violé 4 femmes dont deux ont été transférées à Adi pour les soins appropriés. La population a reçu à mettre la main sur l’un d’eux. Il est entre les mains de service de sécurité pour son audition», rapporte à ACTUALITE.CD  Lamery Jean-Paul, président de la société civile d’Aru.

Il signale le déplacement de population dans des entités estimées sécurisées et plaide pour l’assistance humanitaire en leur faveur.

«Il y a des déplacements massifs de la population maintenant là. Les gens se dirigent dans les centres commerciaux d’Ingbokolo, Rodo, Gbula. Surtout ceux-là dont les maisons sont incendiées par ces inciviques. C’est pour dire qu’il faut déjà une alerte sur le plan humanitaire», alerte-t-il.

L’administrateur du territoire d’Aru, Henry Venas Nko confirme l’incendie des maisons par des militaires sud-soudanais qui précise-il, ont aussi violé les femmes.

 » C’est comme d’habitude ces gens là ont fait des incursions dans notre territoire depuis avant-hier (mercredi). Ils ont incendié des maisons et violé des femmes. Nous Avons actuellement l’un d’eux qui est mis à la disposition de nos services de sécurité. Ce sont des militaires incontrôlés apparemment du Sud-Soudan qui accusent plusieurs mois d’arriérés de salaire chez eux, d’après les informations à notre possession que nous allons encore approfondir. Raison pour laquelle, ils se lancent dans des pillages systématiques sur notre sol pour leur survie. Nous allons faire voir cette problématique à nos homologues du Soudan du Sud pour trouver des solutions. Mais des dispositions sécuritaires viennent d’être prises et nous appelons la population locale au calme », a-t-il expliqué.

C’est depuis près de deux mois maintenant que des habitants d’Aru alertent au sujet des incursions récurrentes des militaires sud-soudanais sur le territoire congolais. La société civile locale dit avoir enregistré, en l’espace de deux mois, une dizaine des cas d’incursion.

« Les gens ne peuvent pas souffrir comme ça en présence de nos autorités. Comment peut-on observer ces comportements chaque jour sans des répliques farouches?  L’absence de l’armée congolaise dans différents villages frontaliers avec le Sud-Soudan nous laisse également dans une équation », s’inquiète Lémery Jean-Paul.

Le 26 Juin dernier, une réunion bilatérale entre la RDC et le Sud-soudan a eu lieu à Kangezi-Base pour statuer sur cette problématique d’incursion des militaires Sud-soudanais en RDC. Au cours de celle-ci, les deux parties s’étaient engagées à sécuriser leurs frontières communes. Ce qui ne s’est pas encore matérialisé.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe