Djugu: plusieurs miliciens de Codeco sont prêts à déposer les armes

(MEDIACONGO.NET)

Depuis une dizaine de jours, la délégation des ex seigneurs de geurre envoyée par le Président Félix Tshisekedi, séjourne à Djugu pour entamer des pourparlers avec la milice Codeco, en vue de chercher à pacifier cette zone.

Cette équipe des négociateurs venue de Kinshasa dit faire face à plusieurs difficultés pour mener à bien sa mission. Cela ressort de leur communiqué de presse de ce mardi 28 juillet 2020, rendu public au centre commercial de Kpandroma, dont Bunia Actualite s’est procuré une copie.

« Déjà, il faille noter que depuis l’arrivée de la délégation à Kpandroma, elle ne cesse d’enregistrer un tel engouement de la part des miliciens qui souhaitent quitter la brousse pour les sites de regroupement. La délégation s’est vue dans l’impossibilité de les récupérer faute de structure d’accueil et de prise en charge » indique le document.

Cette équipe note un engouement des assaillants qui expriment la volonté de déposer les armes et de cesser avec les atrocités.

« En date du 24 juillet 2020, quelques combattants du groupe de Ala de Ngabu Songambele munis d’armes légères, a rejoint la résidence de la délégation pour déposer son cahier de charge, déposer les armes et regagner le site de regroupement. Le 26 juillet 2020, un groupe de 88 combattants, en provenance de Katanga, Budha, etc, munis de 14 armes légères AK47 et des armes blanches, ont surgi à Kpandroma de leurs retranchements pour le site de regroupement qui est pourtant inexistant » poursuit la même source.

Comme blocage majeur, les négociateurs dénonce le manque d’une structure d’accueil et de prise en charge.

Cette délégation dirigée par Floribert Djabu, ancien chef de la milice Lendu nommée FNI durant la guerre interethnique de 1999-2003, attend l’intervention des autorités et autres partenaires pour résoudre cette question.

« La délégation lance un cris d’alarme aux concernés, notamment les autorités nationales et provinciales, le STAREC, les ONG tant locales qu’internationales, la Monusco, etc, pour mettre les bouchées doubles afin de trouver solution à ce dossier de prise en charge » plaide-t-elle.

Arrivée à Bunia le 03 juillet dernier, cette délégation composée d’une dizaine d’ex chefs de guerre ayant passé plus de 15 ans de prison à Kinshasa est venue « prêcher la paix » et « négocier les conditions de reddition » des miliciens de Codeco sous l’initiative du Chef de l’État congolais.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe