Ituri : 5 miliciens FPIC neutralisés par l’armée à Irumu

(ACTUALITES.CD)

Les Etats-Unis d’Amérique (USA) disposés à aider la République Démocratique du Congo (RDC) dans l combat contre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF), mais si les droits de l’homme sont respectés. C’est ce qu’a réaffirmé, ce lundi 5 octobre, à Beni (Nord-Kivu), l’ambassadeur des USA en RDC. A son arrivée à Beni, Mike Hammer a reconnu la souffrance qu’endurent les habitants de cette région victimes des violences rebelles depuis octobre 2014, il y a six ans.

«C’est clair que la population souffre. Le président Tshisekedi a demandé à la communauté internationale, dont les États-Unis, d’aider la RDC à restaurer la paix dans l’est du pays. Les États-Unis ont déjà sanctionné des leaders de l’ADF et c’est nécessaire de couper le financement des ADF. Les États-Unis verront qu’est-ce qu’il faut faire pour soutenir cette fois la riposte contre les ADF, même si c’est la responsabilité première de l’état congolais. Il y a toujours préoccupations des droits de l’homme qu’on doit respecter, notamment respecter la liberté de la presse et éviter les violences pendant les manifestations pacifiques», a déclaré le diplomate américain, M. Mike Hammer.

Mike Hammer est arrivé à Beni dans un contexte particulier. Depuis octobre 2014, la région de Beni fait face à une guerre sans précédent, attribuée aux rebelles ADF. D’après son décompte le député national Paul Muhindo Vahumawa révèle qu’en six ans, plus de 4 500 personnes ont été tuées et plus de 190 villages abandonnés par des civils fuyant les atrocités. A Beni, Mike Hammer annonce qu’il aura des entretiens avec les responsables locaux de la Monusco, des forces congolaises ainsi que ceux de la société civile. Il appelle entretemps la population à coopérer avec les troupes engagées aux fronts pour la réussite des opérations. 

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe