Haut-Katanga/baisse de la criminalité : En 7 mois, les cas de vol à main armée passent de 933 à 205, se réjouit la police

(7SUR7.CD)

u total 205 cas de vol à main armée, 194 cas de viol et vol qualifiés, 36 meurtres et 11 cas d’enlèvement ont été recensés de février à septembre dans la province du Haut Katanga.

Ces statistiques ont été révélées par le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC/Haut-Katanga), au cours d’une conférence de presse. 

Pour le général Louis Second Karawa, ces chiffres démontrent que le taux de criminalité dans cette partie de la République démocratique du Congo a sensiblement baissé. D’où, sa satisfaction. 

« Pendant les 7 mois de ma présence à la tête de la Police Nationale Congolaise du Haut-Katanga, comparée aux statistiques de deux précédentes années, la courbe est en baisse. En 2018, la province avait enregistré 933 cas de vol à main armée et 499 en 2019. Concernant les viols, en 2018, on a noté 148 cas et 169 en 2019, aors qu’aujourd’hui, nous avons 205 cas de vol à main armée, 97 viols et 97 vols qualifiés, 36 meurtres et 11 cas d’enlèvement. Pour peu qu’on soit objectif dans ses analyses, l’on s’apercevra que pour toutes ces infractions, la courbe de la grande criminalité est descendante », a-t-il dit.

Le général Karawa a justifié cette baisse de la criminalité dans la province par la confiance qu’il y a, selon lui, entre la police et la population, renforcée grâce à la stratégie : « police de proximité ».

« Je recours à votre sens élevé de patriotisme pour ne pas prêter oreille à ceux qui veulent à tout prix assouvir leurs ambitions machiavéliques en discréditant la Police Nationale Congolaise du Haut-Katanga et ses animateurs », a lancé le numéro un de la police du Haut-Katanga. 

Par ailleurs, le commissaire provincial de la PNC du Haut-Katanga a réaffirmé sa ferme volonté de ne jamais trahir son serment de sécuriser la population et ses biens. Il a, de ce fait, demandé à la population de faire totalement confiance à la PNC et de collaborer avec les autorités policières.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe