Présentation des résultats de la carte score II aux partenaires de la réforme de la police

| |

Carte score communautaire du quartier Dibua Nsakala/ Photo RRSSJ

Carte score communautaire du quartier Dibua Nsakala/ Photo RRSSJ

La salle de réunion du programme SSPAR a servi de cadre ce jeudi 26 septembre 2013 pour la présentation par le RRSSJ Bas Congo des résultats de la carte score communautaire II tenue dans les sept quartiers de la commune de Nzanza aux différents partenaires de la réforme de la police.

 

Il s’agit notamment d’un délégué de l’Assemblée Provinciale, d’un membre du Bureau d’Etudes de l’Assemblée Provinciale, des animateurs des composantes du programme SSAPR Bas Congo , d’un membre de lla Police Monusco (UNPOL), d’une forte délégation de la Police Nationale Congolaise urbaine conduite par les commandements de trois commissariats de la ville de Matadi, du Représentant du Procureur, de la délégation de la Mairie de Matadi, des délégués de trois bourgmestres de la ville de Matadi.

 

 Trente deux participants ont pris part à ces assises.

De l’exercice carte score communautaire dans les sept quartiers de Nzanza

 

 Sous le leadership du RRSSJ Bas Congo, les participants de chaque quartier ont été briefés sur le processus impliquant le Forum du Quartier et le Comité Local de Sécurité dans l’exercice de la dynamique des communautés à la base,sur la carte score communautaire, son importance et les différentes étapes pour la générer.

 

A titre d’exemple la carte score communautaire du quartier Nsakala Nsimba tenue en septembre 2013 a été présentée et en comparant avec les résultats récoltés en septembre 2012, une nette amélioration a été notée par rapport au score d’une année d’intervalle.

 

 

Trois temps forts ont caractérisé cette rencontre.

 

La  présentation du RRSSJ Bas Congo sur la théorie de la carte communautaire :

 

Un mécanisme de contrôle à la base qui permet aux populations de participer activement à la gestion de leur sécurité comme service public à travers le suivi des actions de la police, l’évaluation participative de leur performance et de la qualité des services offerts par la police actuellement en service dans la commune de Nzanza.

 

 Un outil important permettant également à la communauté de se prononcer sur des questions importantes de sécurité les concernant, d’interagir avec les prestataires des services de police et de rechercher des solutions pour améliorer leur environnement sécuritaire.

 

Quand aux objectifs assignés à la carte score communautaire, la présentation a relevé  que celle-ci s’avère être :

Un mécanisme de concertation entre communautés, autorités locales et services de police, une occasion pour une meilleure collaboration communauté-police en vue d’un meilleur engagement des acteurs ;

 

Un cadre mobilisant aussi bien les usagers de services (la demande) que les fournisseurs de services (l’offre) pour analyser ensemble les problèmes touchant à la prestation de services en vue de trouver des solutions ;

 

Et finalement un cadre de redevabilité, de transparence entre usagers, prestataires et autorités de sécurité.

 

 

La présentation a chuté sur le tableau de suivi de l’impact des activités à mener par rapport aux préoccupations soulevées par la population.

 

Il s’en est suivi un échange sur l’exposé et une analyse sur les activités à mener dans le cadre du tableau de suivi d’impact.

 

 La plupart de préoccupations soulevées par la population de Nsakala Nsimba et qui sont généralisées dans les six autres quartiers de Nzanza ont été approfondies par l’assistance.

 

En dehors de certaines spécificités qui relèvent de la police elle-même, notamment la dotation en fournitures de bureau, le traitement de dossiers par les  OPJ légitimes, la mise à la disposition de la population de numéros vert de la police et en attendant les numéros de Commandants de commissariats et sous commissariats, d’autres problèmes plus cruciaux relevaient de plaidoyers auprès du gouvernement pour la prise en compte de la situation sociale des policiers eu égard aux dispositions régaliennes de l’Etat congolais pour la réussite de la réforme qu’elle a elle-même initiée et soutenue par les bailleurs selon les conventions signées entre les deux parties.

 

 

La dernière partie de la rencontre a tourné autour de certaines recommandations et engagement des uns et des autres pour la réussite du processus de la réforme de la police en cours.

Pour l’Honorable Député Rapporteur Adjoint de l’Assemblée Provinciale, se disant très satisfait  de la rencontre  et profitant de l’ouverture de l’année budgétaire en octobre 2013, l’Assemblée Provinciale, dit-il, en tant qu’autorité budgétaire de la province, va se pencher sur les édits en faveur de l’amélioration des conditions sociales des policiers de proximité sans frustrer ceux qui ne sont pas encore dans la logique de principes de la police de proximité.

Une autre recommandation a consisté à  la demande formulée par le District de Matadi dans la formation des policiers pour la compagnie d’escadron mobile ar rapport aux interventions au niveau du district de Matadi.

A la fin, les participants ont émis le vœu de pouvoir se rencontrer régulièrement dans le  cadre de restitution des résultats de contrôle citoyen à la base où vont participer tous les intervenants à la réforme de la police.

 

Commencée à 10 heures 30, la séance de Si la pièce jointe contient des images, elles ne s’afficheront pas. Télécharger la pièce jointe d’origine

présentation des résultats de la carte score communautaire II tenue dans les sept quartiers de la commune de Nzanza aux différents partenaires de la réforme de la police a pris fin à 14 heures.

 

 

Fait à Matadi, le 27 septembre 2013

 

 

 

Laissez un commentaire

*