Julien Paluku : « Certains notables de Beni et Butembo sont de mèche avec les ennemis qui déstabilisent le Nord-Kivu »

(Le Potentiel)

Le gouverneur Julien Paluku a accusé mercredi 12 novembre 2014 à Goma « certains notables de Beni et Butembo » d’être « de mèche avec les ennemis qui déstabilisent le Nord-Kivu (Est de RD Congo ». Il a dénoncé « un projet macabre d’une nouvelle rébellion en gestation à partir de Beni ».
« Les tueries de Beni, qui coïncident avec le début du procès mettant en cause le colonel Birocho, cet ancien Mbusa Boys cité dans la tuerie du colonel Mamadou, ne sont-elles pas une révélation ? », s’est-il interrogé au cours d’un point de presse sur la situation sécuritaire qui prévaut particulièrement dans la partie nord de sa province.
Julien Paluku accuse Mbusa Nyamwisi d’être « instigateur »
Fort de ses « sources », le gouverneur Paluku a soutenu que « tout porte à croire, pour couper court aux rumeurs, que certains notables de Beni et Butembo dont Mbusa Nyamwisi soient de mèche avec les ennemis qui déstabilisent le Nord-Kivu ».
Selon l’ACP, « Julien Paluku est parti de l’invalidation à l’Assemblée nationale de cet ancien ministre le 15 juin 2013, à la suite de ces accointances avec le M23, aux déclarations jugées accablantes de quelques capturés ADF mais qui sont militaires de l’ancienne rébellion RDC-KML avant de lire quelques extraits du rapport des Experts des Nations Unies sur le Nord-Kivu qui cite Mbusa Nyamwisi comme l’un des instigateurs de plusieurs rebellions dans cette province ».
« Persuadé qu’il existe des ADF ougandais et congolais », il a assuré que « le sang des innocents va crier vengeance et la vérité sera connue à ciel ouvert ».
Dans la foulée, Julien Paluku a invité « la population à ne pas globaliser les responsabilités sur les récents événements qui ont endeuillé le Nord-Kivu », en promettant qu’« à tord ou à raison, seule la justice dévoilera la nature de ceux qui complotent contre l’essor de la province ».
Il tenait, a-t-il expliqué, à « éviter que les populations s’abreuvent aux rumeurs autour de l’insécurité qui a eu comme conséquence le massacre de plusieurs citoyens innocents du territoire et ville de Beni ».
« Une série d’arrestations »
Après avoir attiré « l’attention de la population sur l’intoxication qui a élu domicile à Butembo et Beni, une arme utilisée par l’ennemi pour opposer la population à ses dirigeants ou à la Monusco », le gouverneur Paluku a promis « une série d’arrestations de tous ceux qui seront cités dans cette cabale contre le Nord-Kivu ».
Abordant la question des « fortes mesures prises par le gouvernement provincial du Nord-Kivu pour la sécurisation des populations », il a réaffirmé celle faisant du « Nord-Kivu, une province sans armes ».

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe