Martin Kobler: «La promesse d’une paix durable en RDC n’est pas hors de portée»

(Radio Okapi)

«La promesse d’une paix durable en République démocratique du Congo n’est pas hors de portée, et nous l’atteindrons », a déclaré dimanche 20 septembre le chef de la Monusco, Martin Kobler, en marge de la célébration de la journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre de chaque année.

Dans un communiqué publié à l’occasion de cette journée, il a fait savoir que dans certaines parties de l’Est de la RDC, encore affectées par l’insécurité, « les mamans, les enfants, meurtris par les viols et les violences, ne demandent qu’une seule chose, la paix : la paix pour cultiver les champs, la paix pour aller au marché et la paix pour aller à l’école ».

Depuis plus de deux décennies, l’Est de la RDC fait face à de nombreux conflits armés.

« Ce 21 septembre, jour où des millions de personnes chantent la paix ; faisons que cette paix ne soit pas un vain mot et que le Congo devienne un havre de paix. Après Goma en 2014, travaillons ensemble pour que « Peace One day » et d’autres évènements soient célébrés dans des villes où la paix est encore un rêve. Transformons ce rêve en réalité et quelle que soit la longueur du chemin à parcourir, nous atteindrons cet objectif », a indiqué Martin Kobler.

Pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC, le chef de la Monusco plaide pour un renforcement du partenariat entre les acteurs impliqués dans la lutte contre les groupes armés.

«Il est essentiel de renforcer le partenariat et la collaboration entre tous les acteurs impliqués dans la lutte contre les groupes armés, et particulièrement la coopération entre les FARDC et la Monusco, en vue d’instaurer une paix durable sur toute l’étendue du territoire de la République démocratique du Congo », a conclu Martin Kobler.

Dans un communiqué publié à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la paix, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé les belligérants à déposer les armes :

« Je demande à tous les belligérants de déposer les armes et d’observer un cessez-le-feu général. Je leur dis : cessez les massacres, cessez les destructions, ouvrez la voie à une paix durable. »

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe