RDC: 8 500 enfants ont été séparés des groupes armés entre 2009 et 2015

(Radio Okapi)

Selon la Monusco, plus de 8500 enfants ont été séparés des forces et groupes armés par la mission onusienne et ses partenaires du 1er janvier 2009 au 31 mai 2015. 56% d’entre eux sont au Nord-Kivu.

Ces chiffres ont été révélés à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’enfant africain célébrée le 16 juin de chaque année.

Le Chef de bureau intérimaire de la MONUSCO à Goma, Josiah Obat, a félicité les forces armées de la RDC de n’avoir « plus d’enfants » en leur sein. Mais il a déploré que des milliers d’autres enfants soient encore recrutés au sein des dizaines de groupes armés locaux encore actifs dans cette partie du pays.

« Jusqu’à ce jour, des centaines d’enfants continuent à être arrachés de l’affection de leurs familles pour être enrôlés dans les groupes armés surtout ici au Nord-Kivu », a-t-il regretté.

Pour sa part, la ministre provinciale de l’Education, Adèle Bazizane, a indiqué que l’armée exerce davantage de pression sur les groupes rebelles au Nord-Kivu, poussant des centaines d’enfants à se rendre.

« Il y a toujours les rebelles qui ne veulent pas lâcher. Je pense qu’il est temps qu’ils puissent déposer leurs armes et qu’ensemble nous puissions conjuguer les efforts pour ramener la paix à l’Est », a-t-elle souhaité.

La journée mondiale de l’enfant africain a été célébrée cette année sous le thème « Conflits et crises en Afrique, protégeons les droits de tous les enfants ».

A Goma, une marche des élèves des écoles primaires et secondaires a été célébrée.

Les autorités civiles et militaires de la province et celles de la MONUSCO ont émis le vœu de pouvoir atteindre l’objectif « zéro enfant au sein des forces et groupes armés au Nord-Kivu ».

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe