Insécurité à Moanda : la société civile met en cause les militaires cantonnés à Kitona

(Radio Okapi)

La société civile de Moanda met en cause les militaires cantonnés à la base de Kitona d’être à la base de l’insécurité constatée il y a quelques jours dans cette ville du Kongo-central.

Dans une déclaration faite vendredi 3 mars à Radio Okapi, le président de la société civile de Moanda, Gelson Sisi Vimbi, rapporte qu’une femme a été retrouvée morte après avoir été violée dans le village Bela Tshiola, à 8 kilomètres de Moanda.

Selon lui, des indices retrouvés sur la scène du crime mettent en cause des militaires.

« A côté de la victime, on a trouvé un chapeau d’un militaire. L’année passée on a dénoncé un fait comme ça où on a trouvé un béret d’un militaire  à côté d’une victime », souligne Gelson Sisi Vimbi.

Il demande aux responsables de la base militaire de Kitona d’ouvrir une enquête afin de déterminer le degré d’implication des militaires catonnés dans cette base.

Outre l’enquête judiciaire, Gelson Sisi Vimbi demande aux autorités d’interdire aux militaires de roder aux abords des zones où les femmes exercent les activités champêtres.

Certains responsables de la base de Kitona contactés par Radio Okapi ont préféré ne pas s’exprimer sur la question.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe