RDC : Au moins 32 civils tués en une semaine par les ADF en Ituri et au Nord-Kivu (CEPADHO)

(7SUR7.CD)

Une trentaine de civils ont péri la semaine qui vient de s’achever au cours de différentes attaques menées par les rebelles ADF en région de Beni (Nord-Kivu) et dans une partie de l’Ituri.

Dans une déclaration du Centre d’étude pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’Homme (CEPADHO) rendue publique ce lundi 26 juillet 2021,  l’ONGDH rappelle l’attaque rebelle du jeudi 22 juillet dernier qui a fait 17 morts à Kapoka. Elle rappelle aussi les 3 morts enregistrés lors de l’attaque du vendredi 23 juillet à Mangimu ainsi que celle du samedi 24 juillet qui a coûté la vie à 5 autres civils à Mabanga.

L’organisation non gouvernementale revient également aux tueries du lundi 18 juillet dernier à Baoba et Tchani-Tchani, puis à celles de Liva/Mayi-Moya. Là, 4 et 3 civils ont respectivement été abattus par les djihadistes.

Le CEPADHO regrette cette série des massacres des Congolais. Il encourage par ailleurs la population à continuer de soutenir l’état de siège face à cette tentative ennemie d’opposer les citoyens aux autorités.

« Notre organisation exhorte la population à ne pas tomber dans le piège consistant à combattre l’état de siège. Les djihadistes multiplient les attaques pour simuler leur invincibilité afin d’inviter la population à se méfier de l’état de siège et de ses animateurs », écrit-elle.

Il sied de noter qu’au Nord-Kivu et dans Ituri, des cris plaintifs des acteurs politiques et des forces sociales se multiplient de plus en plus à la suite de très faibles résultats de l’état de siège instauré depuis 3 mois par le président Tshisekedi.

Tous semblent unanimes que la prochaine prorogation de cette mesure du gouvernement devrait être précédée par une évaluation.

Recommended For You

About the Author: Rédaction