Kasaï : présumés armés, des éleveurs venus de l’Est de la RDC soupçonnés d’entretenir l’insécurité à Tshikapa

( ACTUALITES.CD)

La ville de Tshikapa et les villages environnants connaissent un regain de banditisme urbain ponctué des braquages des trafiquants des diamants et d’autres personnes sur plusieurs axes menant dans les sites miniers.

Selon les statistiques de la société civile locale, entre mars et mai 2022, une dizaine de cas de braquages ont été enregistrés notamment sur l’axe Tshikapa-Kamonia, Tshikapa-Kabambaie et Tshikapa-Kaluebo. Ces braquages ont fait un mort par balles, huit blessés et d’importantes sommes d’argent emportées.

La société civile de Tshikapa attribue ces actes d’insécurité à des éleveurs venus de l’Est du pays depuis cinq ans et installés aux alentours de la ville de Tshikapa avec leurs cheptels et qui seraient lourdement armés. 

 » Ce sont les éleveurs venus de l’Est avec leurs vaches qui sont à la base de l’insécurité. Assimilés aux Mbororo, ces éleveurs sont porteurs d’armes et les autorités provinciales sont incapables de les désarmer « , explique une source au sein de la société civile de Tshikapa, qui a requis l’anonymat pour des raisons de sécurité.

Le gouverneur de province du Kasaï qui reconnaît la flambée du banditisme dans sa province, refuse de croire entièrement à la version de la société civile.

 » Il est vrai qu’il y a des cas d’insécurité que nous enregistrons depuis quelques jours avec récurrence. Je ne peux dire que ce sont ces éleveurs venus de l’Est qui sont à la base. Quant à la version selon laquelle ces éleveurs qui, du reste, sont porteurs des cartes d’électeurs congolaises, seraient armés, nous y travaillons et j’ai reçu les instructions de Kinshasa. Je ne peux pas révéler les stratégies dans les médias « , répond le gouverneur Pieme à ACTUALITE.CD.

Pendant ce temps, vendredi dernier, un groupe de trois personnes portant des cagoules et armées des fusils d’assaut AKA 47 ont fait irruption au marché de Tshibuaya dans le secteur de Luebo Kabamba et ont tiré plusieurs coups en l’air blessant au passage trois personnes et emportant plusieurs biens de valeur, signale une source sécuritaire.

Dans la même semaine, un médecin a été braqué sur la RN1 Tshikapa-Kananga à la hauteur du village Muila Mbumba et dépouillé de tous ces effets.

Cette situation qui inquiète la population dont le mode de vie est tributaire en grande partie à l’exploitation du diamant semble préoccuper les autorités.

L’une des autorités qui a requis l’anonymat pense que le regain du banditisme actuel serait le fait des réfractaires ex-miliciens Kamuina Nsapu qui bénéficieraient du soutien d’un politicien local. 

 » Nous pensons que ces criminels seraient des ex-miliciens Kamuina Nsapu soutenus par un politicien local que nous cherchons à identifier « , confie cette autorité.

Recommended For You

About the Author: Rédaction