RDC: des affrontements communautaires font 5 morts à Kwamouth (Mai-Ndombe)

(ACTUALITES.CD)

Cinq personnes ont été tuées et plusieurs blessées lors des affrontements le mercredi 3 août, entre les membres des communautés Teke et Yaka dans le territoire de Kwamouth (Mai-Ndombe), a appris ACTUALITE.CD ce vendredi des sources locales. L’incident s’est déroulé au village Ngambomi où, selon des sources locales, des membres de la communauté Yaka ont attaqué et incendié la résidence du chef coutumier.

« Les Yaka ont avancé jusqu’à atteindre le campement du chef du village Ngambomi. Avant d’arriver au village, il faut passer par le campement du chef coutumier. Cela a soulevé la population de Ngambomi qui a riposté contre l’attaque. Il y a eu affrontements et 5 personnes dans les rangs des Yaka sont mortes sur place », a dit à ACTUALITE.CD, Martin Suta, vice-président de la société civile de Kwamouth. 

Les militaires dépêchés d’Inongo pour contenir les troubles se sont limités dans la cité de Kwamouth au lieu de se rendre dans les villages à problèmes;alors que la tension ne cesse de monter dans ce coin de la province de Maï-Ndombe. 

« Les militaires qui sont dépêchés confirment qu’ils ne sont pas envoyés pour aller vers la forêt, mais plutôt pour sécuriser la cité de Kwamouth, la commune rurale qui a été incendiée la fois passée », a indiqué le vice-président de la société civile. 

D’où le questionnement du collectif des députés de Kwamouth: « Est-ce que le Vice-premier ministre, Ministre de l’intérieur est au courant du sang qui coule dans le Kwamouth ou pas? S’il est au courant, qu’a-t-il déjà fait comme Ministre de l’intérieur, la personne la mieux informée de la République dans le cadre de la sécurité de cette population ? Il fallait faire des tours au bureau du Ministre pour chercher la sécurité de la population ? La paix que nous voulons dans le territoire de Kwamouth, est-ce un droit ou une faveur que le Gouvernement Congolais veut faire à la population du territoire de Kwamouth? ».

Contexte

La cause de ce conflit au départ a été le désaccord sur les redevances coutumières notamment sur la quantité de tribut à verser aux autorités locales (Teke) par les non originaires (Yaka). Mais ce conflit a changé de tournure. Des informations de ACTUALITE.CD renseignent que les membres de la communauté Teke s’opposent aux non originaires notamment pour avoir installé un chef coutumier en remplacement d’un autochtone Teke et aussi la présence une partie de non originaires armés au village Dumu qui ont pris en otage deux policiers sur les quatre dépêchés pour assurer l’ordre public sur le lieu de conflit. 

Mai-Ndombe a été victime des conflits communautaires fin décembre 2018 dans le territoire de Yumbi. Les violences qui avaient opposé des membres des ethnies Ntende et Nunu avaient causé la mort d’au moins 500 personnes, selon l’ONU.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe