Goma : un acteur humanitaire abattu par des hommes armés

(ACTUALITES.CD)

L’inquiétude monte à Goma à cause de l’insécurité de plus en plus grandissante en raison notamment de la présence des miliciens wazalendo armés. Dimanche, un agent humanitaire travaillant pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué en public en début de soirée par des hommes armés présentés comme des wazalendo. Selon les témoignages, Adolphe Mweze, chauffeur de terrain au CICR a été criblé des balles au carrefour Mutinga (commune de Karisimbi). Les bourreaux de M. Mwenze l’auraient accusé de leur barrer la route.

« C’était aux environs de 18h30. Monsieur Adolphe Mweze, chauffeur du CICR arrive vers la station Mutinga, au volant de son véhicule. Pendant ces heures-là, un embouteillage terrible s’improvise. Derrière lui, un véhicule de marque Surf de couleur noire dans laquelle se trouvaient des hommes armés se présentant comme des wazalendo. Suite aux embouteillages, ces wazalendo descendent du véhicule et suivent le Monsieur dont le véhicule était juste devant le leur, l’accusant de leur bloquer la route. Après une petite discussion, ils tirent sur le Monsieur et ce dernier meurt sur place », explique Jordan Kasilwa, président de la société, noyau du quartier Majengo qui indique que les assaillants n’ont pas pu être arrêtés.

Adolphe Mwenze est connu dans la ville de Goma. Son meurtre laisse plusieurs personnes sans mot. « J’étais récemment avec lui au camp des déplacés de Bulengo », témoigne à ACTUALITE.CD une actrice humanitaire. « Goma fait très peur à cause de la présence des miliciens », ajoute une autre source.

« Les vrais wazalendo, les braves sont en train de mener un travail de titan au niveau de différents fronts, ils sont à saluer, à encourager. Mais dans le lot, il y a des gens qui font la ruse de prendre le même nom des wazalendo pour salir ces compatriotes engagés aux différents fronts », avait indiqué le maire de Goma, le commissaire supérieur principal Kapend Kamand Faustin jeudi dernier lors de la présentation d’un groupe des bandits armés.

Pour l’instant, aucune disposition annoncée par les autorités pour enquêter sur le meurtre de Adolphe Mwenze. En mai 2016, M. Mwenze avait été enlevé à Bambo par des présumés rebelles FDLR dans le territoire de Rutshuru.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe