Lancement au Centre Béthanie de la Gombe du monitoring des aspects sécuritaires des élections à Kinshasa en RDC

Photo RRSSJ

Après l’atelier entre le RRSSJ et les Médias du Mardi 01 Novembre 2011 passé, 20(vingt) membres du RRSSJ ont été invités à la formation sur le monitoring des aspects sécuritaires des élections. Basé sur 20(vingt) indicateurs peaufinés lors de l’atelier à Shaumba à Kinshasa, ces outils serviront désormais la société civile dès le samedi 05 Novembre pour observer spécifiquement les aspects sécuritaires liés aux élections. Pour leur part, auparavant, les journalistes ensemble avec les membres du RRSSJ, après avoir suivi des communications sur le rôle du RRSSJ, son mandat dans le cadre de la reforme du secteur de sécurité en général et de la police en particulier et sur la collaboration entre ces deux acteurs de la société civile, ont élaboré des activités de presse en rapport avec les activités du RRSSJ. Notamment des reportages, des points de presse, sur le monitoring des aspects sécuritaires des élections, les forums avec les femmes, la population … Tandis qu’au cours de l’atelier de lancement du monitoring du RRSSJ, les participants ont été renseignés sur la mission d’observation par le Secrétaire Exécutif a.i, l’Expert du Réseau des organisations des droits humains d’éducation civique et d’inspiration chrétienne Rodhecic en sigle, Monsieur Jean Baptiste NDUNDU. Celui a évoqué à l’intention des participants la préparation des plans de déploiement des observateurs à court terme et à long terme, l’élaboration d’une liste de contrôle des informations devant être collectées par les observateurs, l’élaboration d’un plan de coordination des observateurs électoraux et l’identification de l’importance que revêt la formation des observateurs.

Après cette communication, les participants ont suivi deux responsables, l’un de la composante redevabilité externe et l’autre du RRSSJ. Ils ont simultanément rappelé la mission du RRSSJ et son rôle particulier par rapport aux élections. Le monitoring des aspects sécuritaires à faire et bien d’autres questions pratiques qui ont fait l’objet des travaux au Bas-Congo et feront l’objet des activités de lancement du monitoring au Kasaï-Occidental.

A l’issue de cet atelier, un plan de déploiement a été adopté en vue de couvrir les 4(quatre) districts de la ville de Kinshasa. Le monitoring a été ainsi lancé à Béthanie .

Recommended For You

About the Author: Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*