L’ONU et ses partenaires appellent à accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix avec le M23

(Mediacongo.net)

Un an après l’accord de paix entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et le groupe rebelle M23, l’ONU et ses partenaires estiment que la mise en œuvre de cet accord reste lente.
L’envoyé spécial de l’ONU pour la région des Grands Lacs, Saïd Djinnit, le représentant spécial du Secrétaire général en RDC, Martin Kobler, et les Envoyés spéciaux de l’Union africaine, de l’Union européenne, des Etats-Unis et de Belgique dans la région ont fait ce constat dans un communiqué de presse conjoint.
Certes, des mesures ont été prises en ce qui concerne l’amnistie et les efforts pour faciliter le rapatriement d’ex-combattants du M23, ont-ils noté.
Mais ils ont appelé les gouvernements de la RDC, de l’Ouganda et du Rwanda à renforcer leur collaboration pour accélérer le rapatriement des ex-combattants et de leurs familles et ont demandé aux dirigeants de l’ancien groupe rebelle à coopérer pleinement.
« Au-delà des questions d’amnistie et de rapatriement, un certain nombre de dispositions cruciales des Déclarations (de Nairobi) doivent encore être mises en œuvre », ont dit les envoyés spéciaux.
Il y a un an, le gouvernement congolais et le M23 signaient les deux Déclarations de Nairobi, au Kenya, s’engageant à des mesures immédiates pour trouver une solution durable aux questions soulevées lors du Dialogue de Kampala et pour mettre fin au conflit entre les forces armées de RDC et le M23.
L’ONU et ses partenaires ont appelé les dirigeants régionaux, en particulier les présidents de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) à accompagner le processus de mise en œuvre de l’accord de paix.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe