Muyaya, Muhindo … invitent Obama à désigner un Envoyé spécial dans les Grands Lacs

(Forum des As)

Dans une lettre ouverte adressée au Président des USA, Barack Obama, dix députés nationaux congolais demandent la désignation, dans le meilleur délai, d’un nouvel Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs. Cette désignation, écrivent-ils, sera une preuve renouvelée du président américain pour parfaire le processus de paix et de consolider la démocratie sur l’ensemble de la région.
Les dix députés se disent choqués par la montée de l’insécurité dans la partie Est de la RDC.  » Le territoire et la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu, sont devenus depuis plusieurs mois le théâtre des massacres inimaginables qui ont occasionné la mort de 400 civils par machettes, haches, marteaux, etc. Malgré les efforts déployés par l’armée congolaise avec l’appui de la Monusco, ces massacres persistent et portent pour certains les germes d’une forme de terrorisme islamiste attribuable aux ADF « , soulignent les députés dans leur lettre au président américain.
Dans les territoires de Rutshuru, Masisi et Lubero ainsi que dans la ville de Butembo au Nord-Kivu, les kidnappings avec exigence de rançon sont devenus monnaie courante, terrorisant les communautés entières qui vivent dans la peur dénoncent les signataires de la lettre ouverte à l’intention de Barack Obama.
Selon les dix élus nationaux, la persistance des groupes armés dans le territoire de Walikale et la volonté d’étendre leurs réseaux d’influence dans cette zone minière ne cessent de créer des nouvelles victimes de viol, de tueries, de pillage et de déplacement des populations.  » En dépit des opérations lancées par l’armée congolaise contre les FDLR, ceux-ci continuent à terroriser les populations du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et une partie du Nord-Katanga. Ils représentent une véritable menace pour la paix d’abord en RDC et subsidiairement pour toute la sous-région. La situation sécuritaire au Burundi, consécutive à la crise politique créée par la candidature du Président Nkurunziza à un 3ème mandat et le coup d’Etat manqué risquent d’avoir un impact négatif sur la situation sécuritaire fragile à l’Est de la RDC, surtout dans la province du Sud-Kivu, frontalière avec le Burundi, qui a déjà reçu des milliers des réfugiés « , ont écrit les dix élus nationaux.

LA DEMARCHE DE PATRICK MUYAYA ET DE SES COLLEGUES
Dans leur démarche, les signataires de la lettre ouverte craignent que toutes ces situations ne fassent le lit à une énième rébellion, compromettant ainsi le bilan de Russ Feingold, Envoyé spécial d’Obama dans la région des Grands Lacs. Celui-ci, ont-ils reconnu, a joué un rôle déterminant dans la défaite du M23.
Les processus politiques très délicats et incertains dans les différents pays de la sous-région, la montée de l’insécurité ainsi que l’expansion du terrorisme islamiste dans la partie orientale de l’Afrique requièrent une attention soutenue de la part du Gouvernement américain.
» Au regard de tous ces éléments, en tant qu’élus légitimes du peuple, nous vous encourageons à procéder à la désignation d’un nouvel Envoyé spécial pour la région des Grands-Lacs dans le meilleur délai. Ceci serait une preuve renouvelée de votre engagement de haut niveau pour parfaire le processus de paix et consolider la démocratie dans les pays de la région des Grands-Lacs. Nous ne pouvons pas continuer à tolérer toutes formes d’insécurité dans la région qui a déjà été assez décimée avec des millions de morts, des déplacés et des milliers des victimes des violences sexuelles « , ont écrit les mêmes députés à Obama.
En fait, après le départ de Russ Feingold, le président américain n’a pas encore désigné son Envoyé spécial dans la région des Grands-Lacs. Voilà pourquoi, les dix députés l’invitent à le faire pour continuer l’œuvre de Feingold en vue d’asseoir la paix et la démocratie dans la région.
Les signataires de cette lettre sont des élus de la Majorité et de l’Opposition. Il s’agit, de prime abord, de Patrick Muyaya (Majorité), Paul Muhindo, Juvénal Munubo, Crispin Mbindule, Boris Maelezo, John Kolela, Vincent Okoyo, Kiro Tsongo, Mukinza Nahimana et Albert Baliesima (OP).
Ces élus ne sont pas que des provinces de l’Est de la République. L’on trouve aussi des députés de Kinshasa comme Patrick Muyaya et du Katanga comme John Kolela. Leur seul souci est de rechercher la paix et la quiétude dans la partie Est de la République.

Recommended For You

About the Author: Adeline Marthe